Mobilisation en ligne : ce qu’il faut faire -et ne pas faire- pour réussir

  Cherche ce qui a déjà été fait sur le sujet. Qu’apporter de plus? Pourquoi maintenant? Fixe un délai et une date limite à ton action.

Une information fiable. Tu as vérifié les faits que tu dénonces par une enquête approfondie, auprès de sources variées. L’information en général, et sur internet en particulier, peut avoir été manipulée, ou déformée. Parles-en autour de toi pour prendre du recul.

Ton objectif est atteignable et clair : Que veux-tu obtenir? Auprès de qui? Prends exemple sur les campagnes qui ont réussi pour déterminer où ta cible devra adresser ses actions : une page Facebook? l’adresse mail d’une enseigne ou d’une institution politique? Vérifie les liens et adresses avant de te lancer.

  Quelle cible veux-tu sensibiliser? En fonction de sa « typologie » (des femmes, des jeunes…), choisis l’argumentation qui saura convaincre. Ce qui ne marche JAMAIS : ordonner, agresser, culpabiliser. Ce qui MARCHE : des mots concrets qui décrivent les enjeux et ce qui peut évoluer.

  Le nerf de la guerre : ta stratégie! L’action doit être facilement réalisable en quelques secondes. Par exemple, une photo, un selfie ou un vine de témoignage. Sois inventif : une idée neuve est attractive. Choisis bien  les mots et les images de ton argumentation. L’efficacité avant tout.

  Tu as toutes les cartes en main ? Lance ta campagne sur MOOV et partage-la sur les réseaux sociaux. La communauté loocisgood la partagera aussi de son côté > une force d’impact démultipliée. 

 Et après? Publier le bilan de ta campagne est essentiel. Les gens ont collaboré, il faut les informer : du nombre de participants, des résultats obtenus… La situation à laquelle tu t’es attaqué a bougé. Le monde change pas à pas. Bravo!

  • Types de fichiers acceptés : jpg, gif, png.